eMail: Flag FR Sign inSign in
Menu

Renforcer l'herbe naturelle est pas si simple, tout d'abord parce qu'il faut respecter les lois de la nature.

Les pelouses hybrides ne sont pas une nouveauté. Le premier système a été développé aux états-Unis en 1993. Cela a paru soudain comme une brillante idée, mais pour une raison quelconque, il a cependant connu une distribution limitée, pour les raisons suivantes :

  1. Difficulté de production:
    • Il était particulièrement difficile de fixer les fibres artificielles au support (backing). Les racines fournissent un support pour la pelouse, elles absorbent l'eau et l'engrais dans le sol. Pour remplir leur fonction les bactéries servant à minéraliser les nutriments ont besoin de respirer. Pour permettre aux racines de respirer et stimuler leur développement même sous le support, on ne peut pas utiliser le tissu classique (fermé) et PP, ni le revêtement en latex ou en polyuréthane, nécessaire pour fixer les fibres au support. L'industrie a appliqué une toile tissée (filet) et tenté de bloquer les fibres en appliquant un second matériau de support biodégradable, qui se décompose au fil du temps pour offrir de l'espace aux racines afin qu'elles pénètrent la toile (filet) et pour qu'elle poussent aussi en-dessous, dans le substrat végétal. Cependant, la biodégradation ne s'est pas déroulée dans des temps compatibles aux exigences de la pelouse, car cela dépend de nombreux facteurs technologiques et environnementaux.
    • La fixation des fibres s'est affaiblie et avec le temps la dégradation du deuxième support et la fixation des fibres a diminué dans le support. Le gazon est simplement ancré au filet, mais les fibres artificielles n'ont pas contribué à la stabilité. Lorsque le gazon naturel est affaibli, ou usé, il cède et les plaques se retirent ainsi que les fibres artificielles et le substrat végétal, laissant la toile à découvert, de sorte qu'il faut refaire tout le travail à partir de zéro.

      D'autres ont proposé un système sur filet sans l'aide d'un second support pour fixer les fibres au filet. Le système en herbe artificielle produit de cette manière est incomplet, inadapté, parce qu'il n'est même pas possible de l'intégrer au matériau de remplissage ni de brosser les fibres qui doivent dépasser hors du substrat végétal d'au moins 1 ou 2 cm Souvent, on peut voir les fibres artificielles enterrées dans le substrat végétal , ce qui n'assure aucune fonction de renforcement. Le seul renforcement qui fonctionne est lorsque les racines peuvent s'ancrer au filet.
  2. Conditions défavorables de croissance de la pelouse :
    • Au cours de la première période de croissance, les racines n'ont pas pénétré dans le tissu tant qu'il ne s'est pas biodégradé. Pendant ce temps, elles se sont développées horizontalement au-dessus du support pour contribuer à la formation du feutrage. Afin de maintenir une pelouse bien hydratée, il a fallu l'arroser souvent, par conséquent, les racines sont restées installées "bien confortablement" à la surface du support. Il est bien connu que dans ces conditions une pelouse ne résiste pas à la contrainte d'un piétinement intensif,
    • Dans certains cas, l'excès d'humidité associé à une activité biologique riche consomme de l'oxygène (O2) dans le sol, entraînant une activité anaérobie qui consomme l'oxygène de l'eau (H2O) et des oxydes de soufre (SO2 et de SO3) libérant ainsi de l'hydrogène (H) et du soufre élémentaire (S). Ce dernier, forme un acide très puissant, un poison toxique, le sulfure d'hydrogène (H2S) avec une odeur caractéristique d'œufs pourris. La persistance de ces conditions provoque un empoisonnement mortel de la pelouse qui devient rouge, sans racines et finit par mourir.
    • Sur certains supports on fixe les fibres en les enduisant de colle liquide sur toute la surface ou sur une grande partie du support en employant l'une des méthodes classiques pour le gazon entièrement artificiel (latex, le polyuréthane thermoplastique) et dans un grand nombre de trous pour faciliter le passage des racines. En vérité, les racines ne passent pas, probablement à cause du fait que le nombre de trous est tout de même limité et parce que le support est plat : les espaces entre les trous sont étanches, de sorte que l'eau déposée au-dessus du support forme une barrière d'eau invisible, en raison de la tension de l'eau en surface qui bloque les échanges gazeux et les conditions de croissance des racines ne sont pas favorables sous le support. Une autre explication plausible est que l'eau déposée au-dessus du support permet de conserver un excès d'humidité dans la rhizosphère au-dessus du support, intensifiant le phénomène d'intoxication causé par la formation de sulfure d'hydrogène (H2S).
  3. Une surface de jeu trop dure :
    • Au cours des années, suivant les normes USGA , le gazon artificiel a toujours été intégré à des matériaux sablonneux. Le sable est très résistant à l'usure et ne se compacte pas facilement, mais après un certain nombre d'heures de jeu, même avec des sols sablonneux la surface devient dure et nécessite l'intervention du Verti-Drain. Intégrer des fibres artificielles dans le sable a tendance à aggraver ce phénomène après la première période, ce qui rend la surface encore plus dure et nécessite d'intervenir fréquemment avec le Verti-Drain. La présence d'un tissu en filet agit en tant que distributeur des charges, ce qui semble fonctionner au cours de la première période, mais finit par former ensuite une surface très compacte. Si on ne fait rien, l'herbe durcit à la surface et tend à s'amincir.

PowerGrass®,®produit et méthode: l'approche pour une solution au problème.

La recherche d'une solution aux problèmes précédemment examinés nous a conduit à une longue étude afin de comprendre en profondeur les forces et les faiblesses du support artificiel et du substrat végétal.

Utiliser un support pour le gazon artificiel, ouvert et respirant sur toute la surface, non-biodégradable, qui permettrait l'échange des gaz même sous le support dès le début, est une "condition sine qua non" pour démarrer un projet hybride, et c'est l'objet principal du brevet.

L'une des premières contraintes est de souder les fibres artificielles au support principal, mais d'autres fonctionnalités complètent aussi le projet :

  • Faire en sorte que le support de la pelouse artificielle ne soit pas trop rigide, mais résistant à la fois
  • étudier un substrat végétal spécifique au type de sol pour optimiser la performance sportive, les conditions de croissance de l'herbe et le développement des racines en-dessus et en-dessous du support.

Le Geofill® PG, la base élémentaire de la méthode PowerGrass®

Il n'a pas été facile d'identifier le mélange approprié à la croissance de l'herbe dans un système hybride ; cela nous a pris plus de 2 années d'études et d'essais de toutes les combinaisons possibles avec les mélanges disponibles sur le marché. Aujourd'hui, les résultats étonnent même les meilleurs chercheurs du monde.

Grâce à cette recherche, nous avons formulé un mélange spécial de sable sur la base des exigences de l'USGA, avec un substrat organique végétal : le Geofill® PG, Un brevet parfait pour les pelouses.

Le Geofill® PG contient des fibres de noix de coco et du liège, plus précieux, destiné à la fabrication de bouchons pour les bouteilles de vin. Sa composition augmente la porosité et l'humidité du substrat sablonneux, dotant le terrain de jeu d'une meilleure absorption des chocs et réduisant la compaction.

Respecter les limites d'un ancien système hybride : lorsque les fibres sont "enterrées" dans le substrat sablonneux, elles ne protègent pas la couronne de la plante. En plus de la fixation des fibres artificielles au support horizontal qui n'est pas suffisante, quand l'herbe naturelle cède, même les fibres artificielles sont arrachées par le joueur.

Elastic FibersElastic Fibers

Seules les fibres élastiques (à droite) se maintiennent debout et protègent la couronne des plants de gazon naturel.

Competition no rootsCompetition no roots

Autre limite importante de l'ancien système hybride : les racines ne pénètrent pas le support dans la mesure où la dégradation partielle du substrat ne se fait pas. Lorsqu'elle se produit, cela n'affecte qu'environ un tiers de la surface du support puisque les 2/3 du support restant sont imperméabilisés à partir du backing où les fibres sont soudées au support. C'est une limitation importante lorsque on n'a que 8 à 10 semaines pour le développement de l'herbe naturelle et même après lorsque l'enracinement n'occupe que 1/3 de la surface.

Old Hybrid systemOld Hybrid system

La surface synthétique ne doit pas entraver la croissance de l'herbe naturelle : dans la plupart des anciens systèmes, nous avons observé que le sol devient très dur et asphyxie la croissance de l'herbe naturelle.

PowerGrass over winterPowerGrass over winter

Dans le PowerGrass®, le gazon artificiel aide à la croissance de l'herbe naturelle : les fils artificiels gardent les pousses d'herbe à l'ombre l'été contre la chaleur d'été tandis que le support artificiel maintient la chaleur dans le sol contre le froid en hiver.

Demande de devis

Tous les champs sont obligatoires

» Note d'information sur confidentialité (RGPD - Règlement Général Européen sur la Protection des Données 679/2016)

Attention: la compilation et la soumission de ce formulaire électronique implique l'acceptation de ce qui est indiqué dans la note d'information sur le traitement des données

POWERgrass in the world

POWERgrass hybrid turf fieldPOWERgrass hybrid turf field

Synthetic turf fieldSynthetic turf field