eMail: Flag FR Sign inSign in
Menu

La diffusion disproportionnée du gazon synthétique.

Au cours des dernières années en Italie, la quantité de gazon synthétique, a dépassé la limite du bon sens et de l'acceptable..

L'industrie a mis en place le remplissage organique 100 % végétal qui prévoit l'utilisation d'un mélange de matériaux tels que la noix de coco, le liège, la balle de riz, l'épi de maïs, l'écorce de pin, de la tourbe de sphaigne et autres matières naturelles pour remplacer complètement le caoutchouc afin d'obtenir le même confort de jeu que sur gazon naturel. Bien que dans certains cas on se soit approché de cet objectif, il existe de fortes limitations en termes de durée, de coût de gestion et d'entretien.

Parallèlement, la consommation d'eau est plus élevée que celle d'un terrain naturel, car l'évapotranspiration du sol nu combinée à l'augmentation de la température dans le gazon synthétique est bien plus élevée.

Ces questions rendent obsolètes les avantages supposés du gazon artificiel, qui devait constituer un modèle durable et économique.

L'hypothèse émise par certains fabricants de régénérer la couche de remplissage en associant de l'herbe broyée à la couche originale épuisée (au mépris des règles de l'environnement) et de réensemencer la pelouse naturelle par dessus, comme à l'origine, était bien sûr impossible et tout simplement inutile.

D'autre part, si l'on joue sur du gazon naturel alors que les racines sont insuffisamment ancrées, en particulier dans les substrats sablonneux pendant l'hiver et / ou lorsque l'action d'un joueur exerce trop de pression, le gazon a tendance à se soulever et à former des nids de poule dangereux. Le terrain de jeu devient moins plat, irrégulier, et la sécurité des joueurs diminue. De même, rétablir le gazon après chaque match est coûteux.

L'idée

Tout a commencé au printemps 2011 lorsque le Dr NikoSarris a formulé l'idée de construire un terrain en gazon naturel dès le départ, en plantant de l'herbe dans un gazon synthétique conçu spécifiquement à cet effet, créant ainsi une pelouse renforcée capable de supporter jusqu'à 6 heures de jeu par jour,soit juste assez pour répondre aux besoins de la majorité des clubs sportifs, d'environ 1200 heures de jeu par an.

Quelques mois plus tard, en Juillet 2011, est arrivée la première opportunité du marché : réaliser un terrain de rugby en gazon renforcé comme alternative au gazon synthétique.

Le budget était limité et nous avons étudié plusieurs solutions pour maîtriser les coûts, jusqu'à atteindre un juste équilibre et faire augmenter l'intérêt de façon exponentielle : l'idée d'une pelouse hybride de haute technologie et à un coût maîtrisé est devenue réalité et a été introduite sur le marché.

Premières rencontres expérimentales

Il ne nous restait plus qu'à entamer un processus d'expérimentation afin de définir le type de gazon synthétique approprié et le type de mélange pour la base et le matériau de remplissage. Après de nombreux essais au sein de la société, le Dr Niko Sarris a tiré ses premières conclusions. Il a étudié tous les problèmes et les limites des systèmes conventionnels avant d'arriver à une solution technique innovante pour assurer la coexistence de l'herbe naturelle avec le gazon artificiel.

  1. Conscient des limites des anciens systèmes hybrides, il est allé à la recherche de quelque chose de complètement différent. Les normes du marché étaient élevées, ainsi que les attentes de la clientèle. Il a dû penser différemment.
  2. Il a étudié le support artificiel et la densité des fils.
  3. Il a essayé de mélanger toutes sortes de sables à de nombreux composants organiques naturels afin de déterminer la meilleure solution à un substrat végétal, spécifique aux systèmes hybrides, afin de maintenir la douceur de la surface pour les joueurs et d'augmenter la porosité pour améliorer le drainage et les échanges gazeux dans le sol en surface et en profondeur du support de gazon artificiel, une caractéristique essentielle pour la pénétration et la croissance des racines.

En Février 2012, le PowerGrass® était prêt, et les brevets européens d'invention étaient déposés. L'activité promotionnelle a démarré pour tester la réaction du marché et réaliser les premiers terrains pilotes.

La plus grande surprise a été la réaction des clients qui, déçus par le gazon artificiel, nourrissaient des attentes élevées. Plus tard, à l'été 2012, deux terrains pilotes étaient prêts à l'installation :

Les résultats obtenus ont surpassé nos attentes et les clients ont été pleinement satisfaits par les solutions PowerGrass®, confirmant ainsi la validité du projet.

Organic infill floatingOrganic infill floating

Dans les stades en gazon artificiel, la densité du remplissage organique est trop faible et il finit par flotter à la surface, avant d'être transporté vers la ligne de touche, surtout lorsque le fond n'est pas assez drainé.

Stability on surfaceStability on surface

D'autre part, la stabilité du terrain naturel dans le sable a une durée de vie limitée

Trials in GermanyTrials in Germany

Une bonne idée finit toujours par être connue.

Results in GermanyResults in Germany

Et puis, tôt ou tard, on obtient de bons résultats.

Demande de devis

Tous les champs sont obligatoires

» Note d'information sur confidentialité (RGPD - Règlement Général Européen sur la Protection des Données 679/2016)

Attention: la compilation et la soumission de ce formulaire électronique implique l'acceptation de ce qui est indiqué dans la note d'information sur le traitement des données

POWERgrass in the world

POWERgrass hybrid turf fieldPOWERgrass hybrid turf field

Synthetic turf fieldSynthetic turf field